Les Promesses de la Campagne #2017 #nouvelle année

En ce début d’année et à  l’heure des bonnes résolutions, celle de manger de la viande peut vous arrêter.

Et pourtant, nous optons pour les promesses de La Campagne plutôt que celles de campagne en 2017.

Le Bon Paquet s’engage encore cette année à  promouvoir UNE AGRICULTURE RESPONSABLE, ETHIQUE ET ECOLOGIQUE.

Le Bon Paquet s’engage auprès de vous en garantissant la grande qualité d’un produit élevé respectueusement tant de l’animal que de son environnement.

Le Bon Paquet s’obstine à  faire paitre ses bêtes dans les prés de l’Aubrac.

Le Bon Paquet s’entête à  ne travailler qu’avec des artisans scrupuleux, des agriculteurs passionnés et des abattoirs attentifs au respect des normes en vigueur.

Le Bon Paquet persiste à  croire que l’agriculture française a de l’avenir dans nos assiettes, et que manger local c’est manger responsable.

Le Bon Paquet est persuadé que manger mieux c’est aussi manger moins mais meilleur.

Le Bon Paquet s’acharne à  vous proposer de nouvelles recettes.

Le Bon Paquet s’enthousiasme à  l’idée de vous retrouver.

Le Bon Paquet s’émeut de votre fidélité.

Le Bon Paquet se retrouve dans des restaurants parisiens engagés dans la promotion des produits d’excellence.

Le Bon Paquet se flatte de pouvoir continuer avec vous cette année !

Le Bon Paquet est lancé pour 2017, vous propose une livraison le 21 janvier prochain de la très belle Jeannette

Commencer l’année avec le Bon Paquet est une très bonne résolution.

YALLAH !

  giphy


Va te faire cuire un Steak

On va résoudre un problème de premier ordre avant l’arrivée du prochain paquet ….

la cuisson de la viande!

steak madagascar movies

1/ Une cuisson ça se prépare!

Chers tous, vous affectionnez les cuissons saignantes (ou pas d’ailleurs) et vous ne pouvez vous empêcher de demander au resto des cuissons « bleues mais chaudes », SORTEZ la viande du frigo! au moins une demi heure avant son passage à  la poêle, elle sera à  température et évitera un choc thermique! Le risque étant le steak froid à  cœur… et ça… c’est inadmissible!

 

2/ Tous à  poêle!

Le Bon Paquet s’insurge, vocifère et méprise absolument toute prétention à  pouvoir faire cuire au micro-onde un morceau de viande (ou quoi que ce soit d’ailleurs)… donc, restons sérieux, la seule solution c’est la poêle!

personal cooking masterchef gordon ramsay caramel

 

Avant d’envisager LE moov du jour soit celui du steak dans la poêle, on attend patiemment que la température monte, idéalement autour de 150°C ce qui permettra à  l’eau naturellement présente en surface du morceau de viande de s’évaporer au contact de la poêle et à  une formidable fine couche croustillante de se former et retenir les sucs de cuisson.

Faites chauffer la poêle, en attendant, salez votre morceau de viande calmement, à  l’écart du feu (qui brûle), avec parcimonie car comme vous le savez, sinon …. vous allez crever.

Graissez votre poêle avec un peu d’huile de tournesol (qui supporte bien les températures élevées) ou du beurre clarifié ( le beurre classique va juste vous gà¢cher votre plaisir en cuisant donc si vraiment vous ne pouvez vous en passer mettez la noisette tant convoitée sur la pièce une fois cuite seulement!

3/ Show must go on

Nous arrivons au moment crucial de la cuisson… Vous déposez le morceau dans la poêle, ça sent bon, ça entend bon aussi… tout va bien! Laissez la viande tranquille, elle va se colorer sur la face de cuisson, retenir les sucs en formant ça petite couche croustillante… elle est contente! On pique pas, on aplatit pas non plus, on laisse faire… et on contemple.

Si vraiment vous avez envie d’en mettre plein la vue, vous laissez la viande se reposer de sa folle cuisson vingt minutes sur une grille et la remettez dans un four chaud (160°) pendant deux / trois minutes avant de la servir… là , c’est comment dire…. incroyable! c’est du très très bon Paquet !

hoppip cheers joseph gordon levitt 500 days of summer

 

 

 

 


LE Pot au Feu du Bon Paquet

pot au feu du bon paquet

Pot au feu du Bon Paquet

Vous aurez besoin :

  • De votre morceau « pot au feu » du Bon Paquet
  • 1 bouquet garni
  • Légumes de saison au choix ou tous ensemble : 2 carottes / 1 poireaux / 1 ou 2 navet / 1 ou 2 feuilles de choux si vous êtes fous / 1 branche de céleri / 1 ou 2 oignon
  • 1 ou 2 clous de girofle
  • un peu de temps pour que sa mijote tranquillement
  • « Les plus » aussi dits « nec plus ultras »
    • un os à  moelle
    • un pijama en pilou
    • une comédie romantique type Bridget Jones ou Love Actually ( pour les hommes aussi!)
    • un verre de vin (attention à  l’abus tout ça tout ça)

Déroulé des opérations :

1/ Session épluchage / lavage :

Indispensable si vous ne consommez pas de légumes non traités, préférable pour les autres options…

On cajole les légumes et d’un geste assuré on les épluche car ils n’attendaient que ça! on pique même l’oignon des clous de girofle pour la peine! … vous êtes officiellement en train de cuisiner, félicitations! vous êtes un champion!

2/ Le bouillon :

Dans votre cocotte formidable disposez les morceaux de viande en prenant soin si vous avez opté pour l’option de l’os à  moelle (et comme je vous comprends) de l’envelopper dans une mousseline surtout si vous l’avez fait décongeler (souvent les bouchers en ont en stock mais congelés) cela évitera que la moelle ne se disperse dans le bouillon et courir le risque inconsidéré de l’enlever en écumant (NOOOOOOOOOOoooooooooN!!!!!).

Remplissez à  niveau de la viande la cocotte d’eau. A ce moment précis doit intervenir un choix déterminant : celui du bouquet garni :

option 1 : Vous voulez un bouillon bien « herbé », au goût soutenu auquel cas paf vous mettez d’ores et déjà  le bouquet garni dans une mousseline et directement dans l’eau, comme ça, sans ménagement!

option 2 : Vous êtes de l’école du raffinement et de la délicatesse, vous préférez le réserver pour la cuisson post-ébullition…

Dans un cas comme dans l’autre nous allons démarrer la cuisson…. Prêt, feu, Partez!

Allumez votre plaque ou votre brûleur car là  on va pousser jusqu’à  l’ébullition…

hot game of thrones fan olenna tyrell fanning

Quand l’eau frémit, une écume se forme… n’ayez crainte! Délicatement, retirez-la au mieux, avec une cuillère un peu plane si possible ce sera plus simple. Laissez bouillir quelque temps, un quart d’heure environ, en retirant donc l’écume au fur et à  mesure.

Quand l’écume se raréfie plongez les légumes (coupés de préférence mais grossièrement) dans la cocotte, baissez le feu, couvrez, (mettez les bouquets garnis les délicats), une bonne pincée de sel, quelques grains de poivre et patientez le temps que le boulot se fasse tout seul…oui oui!

Mon conseil : 2heures de cuisson.

 

Votre Pot au feu est prêt… vous avez gagné, vous êtes un Prince / une Princesse!

 

movies bridget jones

 

 

 

 

 

 


La Carbonnade du bon paquet!

Les morceaux nobles c’est bien mais quand l’hiver approche les plats en sauce c’est mieux!

hero0fwar new girl winter is coming television

#NERD

Voila une délicieuse idée pour cuisiner les morceaux à  braiser de votre bon paquet:

Les ingrédients:

– 1 kg de bœuf maigre à  braiser déjà  prédécoupé: ça tombe bien il est dans votre bon paquet -comme de par nasard-
– 1 à  2 cuillères à  soupe de cassonade
– 1 bouquet garni
– 1 litre de bière brune (Pelforth brune pour un goût délicat, ou Leffe Brune pour un goût plus sucré)
– 400 g d’oignon
– 250 g de lard fumé entier (pas des lardons sous vide ça change vraiment tout!)
– 5 à  7 tranches de pain d’épice
– un morceau de beurre
– un peu de moutarde
– 1 cocotte (inox ou fonte) avec couvercle

Préparation

– Découper grossièrement les oignons et couper le lard en gros morceaux.
– Faire suer les oignons dans le beurre 10 minutes avec le couvercle.
– Ajouter le lard en augmentant légèrement le feu , remuer régulièrement en essayant de garder couvert le plus possible, ça aidera à  faire du jus!
– Une fois le lard bien rose, réservez le tout dans un plat (sauf le jus à  laisser dans la cocotte)
– Mettre le feu au maxi et mettre la viande dans la cocotte, remuer
régulièrement (ne pas couvrir), la viande doit se colorer de tous les côtés, elle va finir par rendre pas mal de jus. – Retirer la cocotte du feu, réserver la viande mais garder le jus dans la cocotte.
– Mélanger la cassonade dans le jus de viande et mettre sur le feu à  fond pour le réduire de moitié. Une fois réduit, mettre le feu au mini et remettre le mélange lard-oignons, mélanger puis ajouter la viande et mélanger à  nouveau, ajouter le bouquet garni et recouvrir de bière entre (80 cl et 1 litre), saler très légèrement (les lardons sont déjà  salés).
– Recouvrir délicatement toute la surface avec le pain d’épices tartiné au préalable de moutarde.
– Laisser mijoter à  couvert 3 heures sans remuer, tant que le pain d’épices n’est pas fondu (retirer le bouquet après 1 heure ou 2 maxi).

En cours de ‘mijotage’, rectifier l’assaisonnement si besoin. Si après trois heures, le jus est encore trop liquide, laisser encore mijoter en laissant le couvercle en partie ouvert, la sauce doit être légèrement collante en surface mais bien liquide en dessous et ne doit surtout pas brûler au fond.

Dégustation

Certains gourmands aiment bien tremper des frites dans la sauce… à  vous de voir!
Prévoyez des bons fromages et beaucoup de pain pour saucer!

homer simpson eating fat gut the simpsons

Envoyez-nous vos commentaires et photos de dégustation.


La Vache Revient

La vache est terminée, vive la vache !

image

Les paquets sont bientôt terminés… pas de panique ceux de novembre se font beaux

et sont disponibles dès maintenant!


Du fait du grand succès rencontré par Histoire et Philippe, notre premier duo de choc, nous renouvelons l’expérience gustative d’une viande 100% Aubrac avec Guilhem et Houpette

Une première livraison vous est proposée le samedi 5 novembre 2016

Pour les accros vous pouvez déjà  réserver votre second colis avec Gà¢chette pour une nouvelle livraison le 26 novembre

Et cette fois-ci on vient vous livrer pour les parisiens !

Toujours les 2 formats possibles (5kg ou de 3kg), toujours du 100% Aubrac et toujours du plaisirÂ à  partager !

Qui est Guilhem TURLAN ? Who’s that guy?

Lui aussi est né dans une étable et ça fait 23 printemps qu’il y passe tout son temps.

Installé depuis janvier 2015, Guilhem est un jeune agriculteur habitant Luc la Primaube.

Il a suivi une formation agricole à  la chambre d’agriculture de Rodez.

Bercé par les vaches et passionné par les ballons de foot il est notre plus jeune espoir, division bovine.

15 minutes de retard pour chaque entrainement c’est le prix de son dévouement auprès de ses copines à  4 pattes et personne lui en voudra après avoir goûté la viande.

Son plat préféré c’est la seule et unique côte de boeuf (tips cuisson parfaite dans nos recettes!).

Les chouchoutées du moment se nomment Houpette et Gà¢chette 6 ans, deux jolies quadrupèdes pure race Aubrac aux rondeurs alléchantes et aux mensurations pleines de promesses.

 

Rà‰SERVEZ VOS COLIS, VOS SOIRà‰ES, VOS AMIS,

GET READY … STAY HUNGRY !

Vachement vôtres,

portraits

 

 


Duo de boeuf d’Aubrac par Le Bon Paquet, marinades maison BBQ et Café

Duo d’Aubrac par Le Bon Paquet, marinades maison « café » et « BBQ » – Copyright © Gratinez

Un article autour de la viande de boeuf d’Aubrac plus complet qu’à  notre habitude sur Gratinez, histoire de changer un peu mais surtout pour vous présenter plusieurs de nos coups de cœur sur le sujet. On vous invite à  découvrir à  travers notre article :

1/ Steak (R)évolution, la quête de la meilleure viande de bœuf(Film documentaire et Livre)
2/ L’Aubrac, un terroir français d’exception(Produit d’exception)
3/ Le Bon Paquet, colis de bœuf d’Aubrac livrés chez vous(Une très jolie start-up)
4/ Deux marinades sèches maison pour déguster une belle viande(Deux recettes par Gratinez)
5/ Le Top 10 des meilleurs steaks du monde(Carnet d’adresses)

Steak (R)évolution, la quête de la meilleure viande de bœuf

En ces temps o๠la qualité de la viande est tant décriée (scandale des abattoirs, abattoirs « Bio », viande de cheval, etc.), o๠l’on observe une pression toujours plus grande des prix par les distributeurs sur les producteurs, et qu’entre de plus en plus en jeu la question du bien-être animale, il est très difficile de nos jours de savoir o๠se procurer de la « bonne » viande et quelle confiance avoir dans ce produit.

En réaction, on voit grandir une vaste communauté de gens qui remettent la viande au centre de notre alimentation avec une vraie logique écologique et une recherche constante de plaisir. Une révolution qui opère chez les consommateurs, les éleveurs, les restaurateurs, les intermédiaires.

steak-r-evolution-livre-768x1018

Steak (R)évolution, Ed. de La Martinière

C’est dans cette logique, et inspiré par l’excellent film documentaire Mondovino, que Franck Ribière et Vérane Frédiani, réalisateurs et producteurs, ont effectué un tour du monde en compagnie du « boucher star » Yves-Marie Le Bourdonnec à  la recherche du meilleur steak. Il en ressort un beau livre complet sur le sujet, et un film documentaire du même nom, Steak (R)évolution.

Dans Steak (R)évolution, on aborde la viande de bœuf comme un produit d’exception. On découvreÂ à  travers douze pays l’histoire des plus beaux terroirs, des meilleures races bovines, des éleveurs talentueux, bouchers et restaurateurs passionnés. Steak (R)évolution est un véritable tour du monde à  la recherche du meilleur steak. à€Â la clé, le top 10 des restaurants o๠l’on peut déguster les meilleurs steaks au monde ! (voir liste en fin d’article)

 

Bande Annonce du film documentaire, Steak (R)évolution, par Franck Ribière et Vérane Frédiani

Le boeuf d’Aubrac, un terroir français d’exception

L’Aubrac est un haut plateau volcanique et granitique français situé au centre-sud du Massif central et aux confins des trois départements de l’Aveyron, du Cantal et de la Lozère. L’Aubrac est aussi un pays d’élevage de longue date et sa viande bovine est réputée d’une grande qualité, certifiée et protégée par un label rouge Bœuf Fermier Aubrac.

Le respect du cahier des charges permet de produire « une viande de qualité en conciliant, traditions, bien être animal, valorisation des territoires et respect du consommateur ». Pour être labellisée, cette viande doit être produite par des bovins (génisses, vaches, bœufs) exclusivement de race à  viande Aubrac. Les producteurs s’engagent à  ce que le bétail soit né, élevé et engraissé sur une exploitation qualifiée. L’engraissement se fait uniquement chez l’éleveur dont l’exploitation est située à  plus de 800 m d’altitude.

à‰levée localement depuis des siècles et sélectionnée par les moines, la belle aux yeux noirs s’est forgée une rusticité digne de la rudesse du climat du plateau. Le mariage réussi de la race bovine Aubrac et de ce plateau d’altitude au sud du Massif central atteste d’une adaptation parfaite de l’une à  l’autre. Grà¢ce à  cette méthode d’élevage traditionnelle, la viande de boeuf d’Aubrac bénéficie d’une finesse de grain, d’une tendreté et d’une saveur inimitable.

Pour le critique gastronomique Périco Légasse, il s’agit d’« une race magnifique dont la viande, si elle est bien maturée et persillée, est un joyau gastronomique ». Le boeuf d’Aubrac fait également partie des provenances Française sélectionnées par le boucher Yves-Marie Le Bourdonnec. Et pour le journaliste Franck Ribière dans Steak (R)évolution, elle fait tout simplement partie du Top 10 des meilleurs steaks du monde.

Pour déguster cette viande de l’une des plus belles façons qui soit, on vous invite à  la goûter cuisinée par Michel Bras, à  Laguiole, dans son restaurant aux trois étoiles Michelin. Si vous n’en avez pas le temps, ou les moyens, on a une autre solution à  vous proposer ! à‡a s’appelle, Le Bon Paquet

Le Bon Paquet, colis de boeuf d’Aubrac livré chez vous

le bon paquet

 

Le Bon Paquet, quésaco ?

Le Bon Paquet est une jeune start-up fondé en 2016 par Juliette, Clément et François pour mettre en relation des éleveurs et des amateurs de bonne viande. C’est un service de livraison de « bons paquets de viande » en circuit le plus court et direct possible, du pré à  l’assiette. C’est l’opportunité de briser l’anonymat tel que conçu par le système des intermédiaires qui dilue et désincarne les agriculteurs comme les consommateurs.

Le Bon Paquet travaille exclusivement avec des éleveurs soucieux de la qualité du produit et de l’impact de leur travail sur le bien être animal et l’environnement. La fixation du prix se fait par l’agriculteur, afin de valoriser au mieux son travail, son implication personnel, et la qualité de sa viande.

La viande proposée par Le Bon Paquet est le fruit d’un terroir unique, « le plateau de l’Aubrac » et d’un savoir-faire reconnu qui s’inscrit dans une agriculture traditionnelle et respectueuse des bêtes, des Hommes et de leur environnement. Les vaches proposées par les agriculteurs sont de pures races 100% Aubrac ce qui assure une tendreté et une saveur incomparable.

à€ travers leur site, Le Bon Paquet propose des commandes ponctuelles. La viande est mise sous vide en portions individuelles, et ces dernières ne sont préparées que si le nombre de commandes est suffisant pour limiter les pertes, mais surtout le gà¢chis, sur une vache entière.

Il faut compter environ 20 à  25€ du kg, ce qui, au vu de la qualité, est un prix au top, très compétitif avec son boucher du coin dont la qualité n’est pas souvent au rendez-vous !

Pour plus d’informations sur Le Bon Paquet, allez faire un tour sur leur site officiel, ou via leur page Facebook.

Deux marinades sèches maison pour déguster une belle viande

marinade-bbq-cafe-boeuf-aubrac-lebonpaquet

Du coup, on a voulu tester la viande de boeuf d’Aubrac proposée par Le Bon Paquet. On a reçu deux pavés de bœuf magnifiques. Pour le goûter, on est allé au plus simple enfin presque 🙂 On en a profité pour tester deux marinades sèches, l’une aux saveurs BBQ, l’autre au « café », notre préféré. Voici la recette et nos conseils de cuisson.

*CAS = cuillère à  soupe
*cac = cuillère à  café

Marinade sèche aux saveurs BBQ :

  • 1 CAS oignon en poudre
  • 1/2 CAS de sel fin
  • 1 cac ail en poudre
  • 1/2 CAS paprika fumé (ou piment doux fumé)
  • 1 cac graines de moutarde blonde écrasées au mortier
  • 1/2 cac graines de céleri moulues
  • 1/2 cac wasabi en poudre
  • 1/2 cac muscade en poudre
  • 1/2 cac gingembre en poudre
  • 1/2 cac cannelle en poudre

Marinade sèche aux saveurs café :

  • 1 CAS café fraichement moulu (si possible)
  • 1/2 CAS de sel fin
  • 1/2 CAS sucre roux (cassonade)
  • 1/2 CAS oignon en poudre
  • 1/2 CAS ail en poudre
  • 1/2 CAS poivre noir moulu
  • 1 cac graines de coriandre moulues
  • 1 cac paprika doux
  • 1/2 cac papikra fumé (ou piment doux fumé)
  • 1/2 cac cacao en poudre non sucré

La recette de nos pavés de bœuf  d’Aubrac marinés et nos conseils de cuisson

  • Pour chacune des marinades, réunir tous les ingrédients en poudre ou écrasés au mortier dans un bol. Bien mélanger. On obtient ce qu’on appelle une marinade sèche, « rub » en anglais.
  • 30 minutes avant la cuisson de la viande, enrober et frotter les pavés de marinade sèche. Laisser reposer 30 min. sur le plan de travail à  température ambiante. Recouvrir simplement d’un film alimentaire.
  • Pour la cuisson de la viandeÂ à  la poêle :

 

  • Idéalement avec du beurre clarifié (beurre fondu dont on a retiré le petit lait), sinon avec une huile neutre (tournesol, pépin de raisin), ou bien un mélange beurre et huile neutre. Le beurre seul noirci très vite à  la cuisson à  cause du petit lait. Par contre, les huiles brûlent à  beaucoup plus haute température.

 

  • Mettre la poêle à  chauffer sans matière grasse. Elle doit être bien chaude. On doit pouvoir ressentir la chaleur en approchant sa paume. Ajouter alors la matière grasse.

 

  • Déposer les morceaux de boeuf. Surtout, ne pas retourner la viande trop tôt. Laisser le temps à  la croûte de se former et de détacher naturellement le morceau de viande de la surface de la poêle. On appelle cela la réaction de Maillard. Tant que cela accroche, c’est que la cuisson n’est pas aboutie. La réaction de Maillard crée une sorte de caramélisation imperméable qui retient tous les sucs au cœur de la viande. Patience mais pas trop non plus ! Par côté, compter environ 30 à  45 sec. Pour un morceau très épais, penser à  faire croûter les bords également.

 

  • Ne pas piquer la viande à  la fourchette pour la retourner. Ne pas contrôler non plus la cuisson à  l’aide d’une pointe de couteau. Cela perfore la croûte obtenue, et laisse le sang s’écouler du morceau au risque d’obtenir une viande sèche, moins juteuse. Aider vous de deux cuillères à  soupe tout simplement !

 

  • Ajuster en fin le temps de cuisson en fonction de l’épaisseur du morceau, et de ses goûts. Ne pas hésiter à  baisser le feu. Pour une viande bleue, 45 sec. par côté devrait suffire. Compter autour d’1 min. pour que ce soit saignant, et maximum 2 min. pour bien cuit, toujours par côté.

 

  • Enfin, laisser reposer la viande pour une durée égale au temps de cuisson. Lors de la cuisson, les sucs se concentrent au cœur. Pour obtenir un morceau bien juteux, il faut laisser le temps aux sucs de se répartir à  nouveaux dans tout le morceau. Par exemple, pour une viande saignante qui a cuit 2 minutes, enfermer le morceau dans un papier aluminium, hors du feu, pour 2 minutes. Pour ne pas craindre que la viande refroidisse, une bonne astuce est de mettre son four à  préchauffer à  50°C, et d’y laisser reposer son morceau de viande sur son assiette de service recouvert de papier aluminium.
  • C’est prêt !

lebonpaquet-livraison-boeuf-aubrac

lebonpaquet-aubrac

Duo de boeuf d’Aubrac par Le Bon Paquet, marinades maison « café » et « BBQ » – Copyright © Gratinez


On n’arrête pas le progrès

vache1

Le Bon Paquet s’exporte, s’expose et se dévoile!

Le Bon Paquet s’exporte

Le 1er Octobre dans tous les bacs de France!

« Philippe et Histoire » s’exportent et pour votre plus grand plaisir viendront jusqu’à  vous, n’importe ou, dans tous les ports de France et de Navarre, parce que y a pas que Paris dans la vie!

Pour retrouver notre duo : n’hésitez pas à  consulter notre site : https://www.lebonpaquet.fr/philippe-et-histoire/

vache2

Le Bon Paquet va livrer toute la France métropolitaine, avec chronofresh qui garantit le strict respect de la chaine du froid et vous offre le service d’un suivi de livraison en direct via leur site et un code qui vous sera confié.

Un sms vous avertissant de l’horaire de livraison vous sera aussi envoyé afin que vous puissiez librement vaquer à  vos occupations!

 

 Le Bon Paquet s’expose!

OU? A la Bellevilloise 19/21 rue Boyer dans le 20ème arrondissement de Paris!

QUAND? Le samedi 17 et le Dimanche 18 septembre 2016 au salon des circuits courts parisiens!

POURQUOI? Pour vous rencontrer, pour participer à  notre jeu vachement drôle et tenter de gagner des codes promotionnels…

AVEC QUI? Avec notre agriculteur qui monte pour l’occasion vous expliquer son travail, tailler une bavette (évidemment) et boire un coup!

 

Affiche_De-la-Cagette-à -lassiette_web

Le Bon Paquet se dévoile :  morceaux et maturation

Comme nous vous l’avions expliqué dans notre Histoire nous misons sur une valorisation totale de la bête c’est pourquoi les colis sont dits « mixtes » c’est à  dire composés à  la fois de morceaux dits « nobles » et de morceaux « bas ». Les abats supportent mal la conservation donc sont utilisés par d’autres biais et non commercialisés dans les paquets et en raison de l’évaluation du prix au kilo vous ne trouverez pas non plus d’os.

Ainsi les morceaux que vous y trouverez sont les suivants :

  • 2.6 kg de steaks et escalopes.
  • 800g de daube / blanquette
  • 600 g de rôti.
  • 800g de pot au feu.
  • 200g de filet / tournedos.

… et pour vous aider… ils sont étiquetés!

Nous travaillons pour la préparation et la confection de vos colis avec le Lycée agricole de La Roque (https://lycee-rodezlaroque.eap.entmip.fr/) et son équipe de bouchers formateurs en étroite collaboration avec les agriculteurs présents lors des découpes et élaboration des colis.

Le temps de maturation est évalué par des professionnels à  la réception de la bête et oscille entre 2 et 3 semaines ce qui est à  la fois respectueux des normes sanitaires en vigueur et un gage de qualité indéniable.

A vos couteaux!


« C’est un beau roman, c’est une belle histoire »

vache1

Chers tous,
Nous vous l’avions promise et la voici arrivée.. La première vache du Bon Paquet.
Notre élue « Histoire » est à  votre disposition pour toute commande de colis de 5kg de viande 100% aubrac.
Savamment élevée et nourrie par Philippe Gely sur l’Aubrac (vous retrouverez ce duo sur le site rubrique « nos agriculteurs ») elle vous sera livrée le samedi 1er octobre à  domicile via chronofresh.

Pour des raisons tenant à  la faisabilité de notre livraison les commandes ne sont pour le moment ouvertes qu’aux habitants de Paris et de la région parisienne.
Si vous rencontrez une quelconque difficulté merci de bien vouloir nous adresser un mail à  l’adresse suivante « contact@lebonpaquet.fr »
N’hésitez pas à  consulter notre site pour les tips recettes et cuisson et notre charge qualité.

Souvenez vous.. « L’histoire ne se fera pas sans vous »

Vachement votre,

Juliette, François et Clément.


La Seule, l’Unique, la Formidable recette de la côte de bœuf du Bon Paquet au four

cote de boeuf

The One and Only

Une fois la joyeuse saison des barbecues en plein air passée, ne rangez plus votre appétit et réconciliez-vous avec votre four, il deviendra votre meilleur allié contre la mélancolie.

vos courses :

  • Des pommes de terre de petit calibre type « grenailles »
  • Du thym, de l’ail et du persil
  • Du sel, du poivre et de l’huile

Pour accompagner la demoiselle n’hésitez pas à  glaner quelques petites pommes de terre type « grenailles » qui sont parfaites pour une cuisson au four, un peu de thym, de persil et gardez à  portée de main votre huile d’olive, le sel et le poivre un peu d’ail pour les aficionados.

On va pas vous perdre avec cette première recette d’une simplicité à  la hauteur de son efficacité.

Vous ferez mouche à  chaque fois sans passer pour Thierry Marx mais avec la certitude de retrouver un « goût de l’authentique » alors on y va!

Préchauffez le four à  210°C.

Disposez les petites pommes grenailles dans un large plat au four (à  défaut dans le lèche-frite) avec un peu de sel, de poivre, de persil et de quelques gousses d’ail « en chemise » (n’enlevez pas toute la peau et conservez-en la dernière pellicule).

Pour la côte de boeuf, le secret c’est avant tout de la ménager : donc on la sort du frigo une bonne demi heure avant la cuisson et ensuite, au moment de la mettre au four, quand elle est à  température ambiante, on dispose un filet d’huile et on saupoudre les faces de thym (frais de préférence).

On enfourne le duo magique, la côte de boeuf à  l’étage, sur la grille, le plat de pommes de terre juste en dessous qui va donc cuire dans le jus de la viande et ça. c’est incroyable!

On lance un petit chronomètre de dix minutes qui va nous permettre de retourner la côte à  mi cuisson et de ne pas l’oublier, on recommence donc pour dix minutes de plus en repassant aussi par la case pommes de terre en les retournant très grossièrement (secouez le plat et ça sera parfait) On vérifie la cuisson et on la prolonge éventuellement pour ceux qui la préfère à  point.

Un coup de sel et de poivre selon le goût de chacun

Pour la dégustation on vous laisse faire!

…ENJOY…


Le Bon Paquet s’engage

logo-512

En prévision de la première vente fin août de leur première vache nommée « Histoire » Clément, François et Juliette voulaient vous faire passer ce message qui tiendra lieu de charte qualité et finira nous l’espérons de vous convaincre en deux mots et en trois engagements

Le Bon Paquet c’est:

  • La garantie de la meilleure qualité.
  • La fixation du prix par l’agriculteur
  • La fin de l’anonymat des agriculteurs et des consommateurs

La qualité

Notre premier engagement est celui de la qualité. Parce qu’un marché responsable n’est jamais une excuse pour manger des semelles.

Du coup l’Aubrac, pour ceux qui ne connaissent pas c’est un endroit, un village et si vous voulez le visiter on va mettre quelques adresses que nous recommandons en ligne via le site..

En deux mots c’est un plateau merveilleux, qui a le très bon goût d’être peuplé de quadrupèdes bovins aux cornes infinies et aux yeux en amandes.

C’est un endroit surnommé « petite Mongolie » et franchement ça vaut le détour.

Du coup les vaches que nous mettons en ligne sont des vaches labellisées 100% pure race aubrac et c’est notre péché mignon à  tous les trois.

On va le partager avec vous et vous initier à  cette viande à  la tendreté unique et à  la saveur incomparable.

Pour les habitués c’est l’occasion de renouer avec l’Aubrac sans passer par la case assommante de tarifs souvent déments!
Tout le monde est gagnant: « A good deal is a fair deal » comme on dit là  bas!

L’agriculteur fixe son prix

Nous ne sommes pas les maquignons des temps modernes et du coup nous, on laisse faire les pros.

Fixer un prix pour l’agriculteur c’est évaluer le coût de son travail et chiffrer sa qualité.

C’est à  la fois évaluer son investissement financier et son implication personnelle, en deux mots c’est faire confiance.

C’est pour nous la garantie de la transparence et la certitude d’une relation saine entre la communauté, l’équipe du Bon Paquet et les éleveurs.

On ne réévalue pas le prix, c’est l’agriculteur qui vend on le laisse prendre sa place et ses responsabilités.

Consommer responsable ce n’est pas ne plus manger de viande, c’est laisser celui qui se lève chaque jour déterminer le prix de son effort.

Parallèlement et à  terme c’est offrir au consommateur le choix, selon son porte monnaie comme selon ses critères, puisque les prix sont fixés librement par chaque agriculteur.

Nous proposons l’agriculture et vous choisissez l’agriculteur.

Briser l’anonymat d’un agriculteur effacé et d’un consommateur dilué

Notre désir est celui d’un dialogue capable de satisfaire à  la fois la curiosité légitime d’un acheteur responsable et donc averti (quelle agriculture ? Quel élevage ? Quelle alimentation?) et le besoin exprimé pour l’agriculteur d’avoir les retours du consommateur.

C’est pour nous l’opportunité de briser l’anonymat tel que conçu par le système des intermédiaires qui dilue et désincarne le consommateur en une masse inaudible et / ou muette.

Pour se faire Le Bon Paquet met en place un double espace de dialogue :

  • Un espace de dialogue dématérialisé: via facebook d’abord et un système d’évaluation que vous trouverez sur notre page (étoiles) mais aussi via une plateforme de dialogue avec les agriculteurs qui sont joignables à  la fois via la page facebook et le site qui offre la possibilité de poster des commentaires sous les profils de chacun.
  • Un espace concret d’échange et de parole: Une fois par an, à  Paris une soirée « Le Bon Paquet » réunissant les agriculteurs et la communauté autour d’un verre convivial.

Rompre l’anonymat c’est aussi laisser à  l’agriculteur toute sa place centrale et ainsi nous offrir le temps d’une lecture de nous familiariser avec ses conditions de travail, sa vie, son métier, le pourquoi du comment de sa bête et le laisser nous présenter son histoire et son élevage.

Pour cela nous avons la rubrique « les éleveurs » sur le site, les posts facebook présentant chaque duo mis en ligne et les newsletters annonçant les ventes.